Décryptage XX - Annonciation
Plus de siècles
siecle 21
Moins de siècles
La boîte de 1914 Crédits images : ©Succession Marcel Duchamp / ADAGP 

La boîte de 1914
DUCHAMP (Marcel)


1913-1914, centre Georges Pompidou, Paris 24 x 18 cm, Photographies contrecollées sur 15 feuilles de carton regroupées dans une boîte de plaques photographiques

La boîte de 1914 par Jean Suquet

Le Grand Verre de Marcel Duchamp est le carreau d’une lanterne dans le vacillement de laquelle le gaz d’éclairage découvre pas à pas le sens de son voyage : il éclaire après qu’une pente l’ait précipité au plus bas de lui-même. Cette chute Duchamp l’a commentée par un apprenti dans le soleil figuré par un cycliste escaladant une côte. Diable ! Duchamp illustre une pente par une côte ! Tandis que la divinité mariée qui conduit les célibataires vers l’éblouissement expédie ses ordres sous la forme d’une flamme consistante. Langue de feu qui se charge de lettres qui fluent comme le sang de la voie lactée chair. Le vitrail que Duchamp a appliqué à cru sur les entrailles prophétise à rebours : c’est la chair qui se fait Verbe, et c’est la femme qui dicte la loi. Son messager ailé, l’ange superbement sexué qui cicatrise la coupure entre le bas et le haut, le guérisseur volatil, le Soigneur de gravité danse sur un guéridon de bistrot. Son Annonciation affecte l’allure d’une de ces petites annonces de magazine galant : femme, libre, forte poitrine, désire rencontrer hommes non mariés, avec un brin de vulgarité indispensable pour échanges d’idées et + si affinités...

Symboles