Glossaire

Abside

Du grec hapsis, la voûte. Hémicycle qui achève la nef principale d’une église, souvent greffées d’absides secondaires appelées absidioles. Sa voûte arrondie en forme de coquille visualise l’illimité de l’espace. L'abside, située à l'arrière du chœur est généralement orientée vers l'est, point du jour qui symbolise la Résurrection.

Académisme

Mot forgé en 1876 qui ne désigne pas à proprement parler un style ou une époque, mais renvoie à une vision convenue de l’art pensant définir les canons du beau idéal par l’imitation des modèles antiques selon des règles d’harmonie et de proportions strictes.

Adombration (ou adumbration)

Vient du latin adumbratio, l’esquisse. Littéralement c’est l’ombre portée qui, par analogie, trace l’image apparente d’un corps extérieur. Terme religieux qui signifie la descente d'un pouvoir céleste sur Terre, la manifestation de la présence de Dieu par l’Esprit Saint qui vient féconder Marie : « la puissance du Très Haut te couvrira de son ombre », écrit Luc (I,25).

Agenouillement / Révérence

Le Second Concile de Nicée, en 787, qui confirme la légitimité des images saintes et leur valeur pour illustrer la piété chrétienne, place la Vierge au-dessus des saints, auxquels n’est réservée que la révérence (douleia ou dulie), alors qu’à la Médiatrice est due l’hyperrévérence (hyperdouleia ou yperdulie). Ceci par opposition au culte de latrie, adoration exclusivement accordée à Dieu.

Alliance

L’Alliance biblique marque l’engagement réciproque de Dieu (Yahweh) et des hommes, au travers des prophètes comme Noé, Abraham ou Moïse. L’Ancienne Alliance (juive), conclue avec Abraham, engage sa postérité, le peuple d’Israël (Gen. 17,9). Les tables de la Loi remises à Moïse au Sinaï et contenues dans l’Arche d’Alliance, coffre de bois incorruptible, sont le gage de ce pacte. La Nouvelle Alliance (chrétienne) concerne toute l’humanité par la personne humaine du Christ à travers la médiation de Marie et scellée par « le sang de la Nouvelle Alliance » (Luc, 22,20. Mtt, 26,28).

Annunciata, Annunziata, Nunziata

Signifie « l’annoncée » en italien, sous le patronage de laquelle de nombreuses églises sont placées. En français l’Annonciade fut le nom de plusieurs ordres militaires ou religieux institués en l’honneur de l’Annonciation.

Antiphonaire

Livre d’église où sont notés les antiennes et les chants de l’office (hymnes, versets et répons).

Apocryphes

Du grec apokryphos (tenu caché). Le terme désigne ici les livres juifs ou chrétiens proches de la Bible, mais qui ne sont pas reconnus comme authentiques, et ne figurent donc pas au canon des Écritures (la liste officielle des écrits reconnus par les institutions religieuses comme inspirés et normatifs). On parle ainsi des évangiles apocryphes de la vie du Christ ou de la Vierge à propos des textes qui tentent de combler les lacunes des textes bibliques.

Arbre de Jessé

Arbre généalogique du Christ, qui, lorsqu'il est figuré, représente la filiation humaine du fils de Dieu, descendant de Jessé, père de David (Isaïe, 7, 13-15). Le Messie est annoncé : « Et il arrivera en ce jour-là : La racine de Jessé, élevée comme un étendard pour les peuples, sera recherchée par les nations, et son séjour sera glorieux » (Isaïe,11,10).

Arc en plein cintre

Notion d’architecture. Assemblage de pierre dont la forme est celle d’un demi-cercle.

Arc-boutant

Élément d’architecture gothique. Arc contre-boutant la poussée d’une voûte.

Assomption

Ce terme désigne l’élévation de la Vierge vers le ciel, l’entrée en gloire du corps et de l’âme de Marie. Dogme de l’église catholique romaine célébré le 15 août.

Attribut iconographique

Trait caractéristique et exclusif d’une figure permettant de la définir comme de l’identifier.

Auréole

Forme d’aura figurée par un cercle doré et lumineux qui entoure la tête de Jésus-Christ, de la Vierge et des saints.